Accéder au contenu principal

Histoire du Club (Page en construction)

La SAGA de la « Croix d’Argent »

Ecrit par Jean Pierre MELJAC et Paul PAULET

Chapitre 1 – Les Origines

Au début des années soixante, au Centre Social de la Croix d’Argent ( pour les curieux, le terrain goudronné sur lequel jouait la « Croix »), à l’initiative de quelques jeunes passionnés de volley, parmi lesquels Christian UGLA, se créa une équipe. Paul GENELOT, Secrétaire Général de la Ligue du Languedoc, s’intéressa à ce club. Vinrent très rapidement s’associer à ce grooupe, des joueurs qui allaient marquer la naissance du club : Gérard BLANCHET, dit le Chinois, Michel BOT, Daniel FESQUET, Paul PAULET (déjà) et Guy SOPRANO. A la fin de saison 65/66, la première équipe dirigeante, mise en minorité, quitta le club : Sydney BITTON partit au MUC en emmenant avec lui Jean Louis GERVAIS, qui allait être International A à de nombreuses reprises.

Ceux qui restaient s’organisèrent pour continuer à jouer. Le club commença à s’agrandir avec une équipe de filles et déjà une équipe junior garçons. En juin 67, l’arrivée de Manu PENADES, Alain MIRABEL et Jean Pierre MELJAC fut une second déclic. La saison 67/68 fut une grande saison. Après des matches difficiles contre les « Pompiers », la réserve du MUC, le club accéda à la première division départementale, devint Champion Régional UFOLEP et se qualifia pour les finales nationales après avoir éliminé les équipes de Provence. Hélas le train qui les amenait à Château-Thierry ne dépassa pas Nîmes : Mai 68 venait de commencer.

Après une saison en première division départementale, le club accéda au championnat régional. Mais les structures du Centre Social ne permettaient pas au club tel qu’il était devenu, avec ses 5 équipes, de s’organiser librement. Avec l’aide de Jacques MIRABEL,(aucun lien avec le précédent), le club quitta le Centre Social et s’installa pour très peu de temps au Foyer des Jeunes Travailleurs de la Cité Gély. C’est en 1969 que l’ASCA (Association Sportive de la Croix d’Argent) devint l’ASLJCA (Association Sport et Loisirs des Jeunes « Croix d’Argent »). Daniel FESQUET en fut le premier président.

Chapitre 2 – La Croix un club régional

Le club ne fut jamais, en fait, appelé du nom d’ASLJCA, car tout de suite dans le petit monde du volley-ball montpelliérain et régional, il resta ce qu’il était la Croix. Dès 1969, l’équipe première masculine s’installa en Régional et ne le quitta que pour la Nationale. Un grand nombre de joueurs et de joueuses seniors du club s’investirent dans son fonctionnement. C’était la condition pour que la Croix vive. Et elle fit mieux que vivre, elle progressa. Le club n’avait pas vraiment de gymnase et on jouait pour l’essentiel dans des gymnases maintenant désaffectés du moins pour le volley, (au Mas de la Paillade), ou détruits (les Arceaux) et tout le monde était ravi de jouer soit à Tesse, soit au Petit Bard. En 1970, l’équipe première joua la phase finale pour accéder à la Nationale III mais sans succès. L’entraineur, malgré les résultats de son équipe, préférait s’occuper d’autre chose. Les autres équipes seniors s’illustrèrent aussi, avec des titres départementaux. 

Chez les jeunes, cela se mit aussi à bien marcher, mais avec davantage de résultats chez les garçons que chez les filles. Un junior, Serge RESSIGUIER, fit venir son frère, Christian qui fit venir ses copains. Il n’y avait pas de géants mais des jeunes très motivés, et avec Jean Pierre MELJAC comme entraineur, ils furent trois saisons de suite Champions Régionaux en 1970,1971 et 1972 et donnèrent au club sa première participation à un championnat de France FFVB. Leur capitaine Alain BADOU joua quelques années après au plus haut niveau national.

Après cette flambée que les jeunes dirigeants ne surent pas assez bien exploiter, le club se remit à vivre sans trop d’ambition. La Nationale III paraissait hors d’atteinte, financièrement parlant. La Croix s’était dans l’intervalle donné un nouveau président issu lui aussi de l’équipe des pionniers, Michel BOT et reposait essentiellement sur Paul PAULET. Deux évènements pourtant allaient donner un nouvel élan : un nouveau président et un gymnase où le club allait pouvoir regrouper toutes ses activités.  

Chapitre 3 – La Croix un club national

         En mai 1976, ce fut l’inauguration de la Salle de Sports du Collège de la Croix d’Argent que la Municipalité de l’époque, sur les instances de Monsieur PONS, le Conseiller Général du quartier, octroya en priorité à notre club, dans le même temps qu’elle installait l’ASBAM au gymnase des Abattoirs. Le club retrouvait ainsi le quartier de ses origines et il allait pouvoir regrouper toutes ses activités sur un seul et même lieu. Il devint alors un club structuré, désireux de faire pratiquer une activité au meilleur niveau possible mais aussi un club populaire accueillant le plus grand nombre sans souci de leur taille …


C’est au même moment que Pierre MELJAC accepta d’être président. C’est lui qui engagea résolument le club dans cette voie. Grâce au travail de tous, les effectifs passèrent de 80 licenciés à 135. La progression était due exclusivement aux moins de 18 ans. L’objectif de masse était atteint. Il restait à atteindre celui de la qualité et à conduire le club en Nationale III.


Plusieurs tentatives furent infructueuses ; puis avec des joueurs comme Michel DEMOTTE, le passeur capitaine, Guy DUJOL, AYGLON dit Diego, Fred LEENHARDT, Etienne VINCENT, Philippe BERNHARDT, René MARCHAND et d’autres toujours au club comme Didier ARNAUD, Christian MARTIN, Gérard BASCOU, Paul PAULET et JEAN Pierre MELJAC comme entraineur, l’équipe première garçons accédait pour la première fois, à la fin de la saison 1978/1979, à la III° division Nationale.


Contrairement à ce que pensaient les mauvais esprits et disaient les mauvaises langues, la Croix ne fit pas l’ascenseur mais elle se maintint et joua 3 saisons de suite en Nationale. Elle ne descendit qu’à la fin de la saison 81/82 en terminant 6° ex aequo (en ayant gagné 8 matches sur18) mais 7° et 1° relégable sur 10. A cette époque là 4 clubs sur 10 descendaient.


A partir de là ce fut vraiment l’ascenseur : montées et descentes s’enchainèrent pendant 4 ans. Le reste du club continuait à progresser ; les seniors filles entrainées par Michèle CALONE s’approchaient tout doucement des premières places du Régional et donc du National. Les jeunes qu’ils soient entrainés par Manu PENADES, Paul PAULET, Jacques RAYNAL, Manu LAGET et bien d’autres n’allaient pas tarder à avoir des résultats.  

Les pionniers du club

LABELS